Acromioplastie

L’acromion est un rebord osseux en forme de voûte qui passe au dessus de la tête humérale et de la coiffe des rotateurs, on peut le sentir en passant la main sur le dessus de l’épaule. Lorsque des ostéophytes (becs osseux) s’y développent, l’acromion peut devenir agressif pour les tendons de la coiffe et provoquer une inflammation douloureuse : le conflit sous acromial.

L’intervention de décompression sous acromiale ou acromioplastie sous arthroscopie consiste à pratiquer deux petites incisions qui permettront d’introduire la fibre optique et les mini instruments de chirurgie dans l’articulation.

Tout d’abord, le chirurgien va observer l’état des lésions des tissus (muscles et tendons), du cartilage et la formation d’éventuelles ostéophytes (becs osseux), afin d’adapter très précisément son intervention aux lésions observées ; on parle de planification opératoire.

Dans le premier temps opératoire, on introduit un instrument appelé "shaver", c’est à dire une sorte de fraise motorisée pour effectuer la résection de la bourse sous acromiale, si le tendon du long biceps est inflammatoire ou pathologique (luxé, rompu), une libération du tendon sera réalisée (ténotomie).

Le second temps opératoire est celui de la résection osseuse, c’est à dire de "l’aplanissement" de l’acromion.

Si une rupture de la coiffe des rotateurs est observée, le troisième temps opératoire sera consacré à la réparation tendineuse

  • Anesthésie : générale + loco régionale
  • Technique : sous arthroscopie
  • Hospitalisation : ambulatoire
  • Immobilisation : 8 jours dans une attelle avec coude au corps
  • Rééducation passive immédiate : 3 x semaine jusqu’à récupération des mobilités articulaires passives complètes.
  • Visite postopératoire : 6 à 8 semaines après l’intervention.

Vous pouvez également télécharger la fiche d’information Persomed ci-dessous