Epicondylite

Lorsque que l’inflammation rend un tendon douloureux, on parle de tendinopathie. La tendinopathie épicondylienne ou épicondylite est généralement due à des gestes répétitifs lors de la pratique professionnelle ou sportive. La douleur se situe sur la partie latérale du coude et peut irradier le long de l’avant-bras jusqu’au poignet.

Si les douleurs ont résisté au traitement médical ou à la biothérapie cellulaire par infiltration de PRP, il est nécessaire d’effectuer une intervention chirurgicale visant à éliminer la traction anormalement importante des tendons épicondyliens.

JPEG

L’intervention se déroule sous arthroscopie. Dans le premier temps opératoire, le chirurgien pratique deux petites incisions pour introduire la fibre optique et les mini instruments de chirurgie, il analyse les lésions sur le cartilage et les tissus mous (tendons, muscles).

Dans un second temps il peut soit sectionner le tendon pour éliminer la traction trop importante, soit pratiquer une plastie d’allongement. Ce geste chirurgical consiste à inciser le tendon dans la longueur (micro ténotomie) ce qui permet de relancer la cicatrisation au coeur de l’épicondylite et de relâcher la tension excessive des tendons épicondyliens.

Il est également possible d’associer une infiltration de PRP sous contrôle échographique.

  • Anesthésie : loco-régionale
  • Technique : sous arthroscopie
  • Hospitalisation : ambulatoire
  • Immobilisation : non
  • Autro-rééducation immédiate
  • Rééducation : à débuter 3 semaines après l’intervention
  • Visite postopératoire : 4 semaines après l’intervention

Fiche d’information Persomed à télécharger :