Arthroscopie de hanche

L’arthroscopie est une technique chirurgicale qui consiste à utiliser une optique pour voir à l’intérieur de l’articulation et de mini instruments chirurgicaux. Les incisions sont de petite taille et cette forme de chirurgie est moins invasive que la technique dite à "ciel ouvert". Avec l’évolution des techniques arthroscopiques et des instruments, l’arthroscopie permet aujourd’hui de traiter un nombre important de pathologies ostéo-articulaires.

L’arthroscopie de hanche permet de traiter différentes pathologies comme le conflit fémoro-acétabulaire qui est dû à un contact anormal du col du fémur sur le cotyle, soit en raison d’une anomalie morphologique du col du fémur, soit en raison d’un cotyle trop "enveloppant". Ces contacts répétés peuvent avoir pour conséquence des lésions au niveau des tissus et du cartilage et évoluer vers une dégradation arthrosique de l’articulation.

L’intervention consiste à pratiquer deux petites incisions, une pour passer la fibre optique, l’autre pour les mini instruments de chirurgie, on l’appelle voie instrumentale.

Le premier temps est celui de l’exploration articulaire au cours duquel le chirurgien va analyser les lésions osseuses, cartilagineuses, ligamentaires, musculaires et tendineuses.

Les lésions osseuses seront éliminées à l’aide d’une fraise motorisée, puis les lésions sur les tissus seront traitées et la mobilité de l’articulation sera vérifiée avant de procéder à la suture de fermeture.

Comment se déroule la chirurgie ?

  • Anesthésie : générale
  • Technique : arthroscopie
  • Hospitalisation : ambulatoire
  • Immobilisation : pas d’appui pendant 2 semaines, puis appui sur 2 cannes
  • Rééducation : à débuter 1 mois après l’intervention
  • Visite postopératoire : 4 semaines après l’intervention